19.10.2017 Déclaration CGT au CA

Les élus CGT du Conseil d’Administration de la CRP/RATP, en toute responsabilité, siègeront aujourd’hui 19 Octobre, journée marquée par des actions, mobilisations, manifestations à l’initiative de la CGT dans tout le pays contre les politiques en cours et tiennent dans ce contexte à lire une déclaration.
Les masques sont tombés, le président Macron et son gouvernement sont bien au service des riches et du patronat.

La preuve :

En détruisant le code du travail, riche de 120 ans de conquêtes sociales arrachées au patronat, par les ordonnances et la loi Travail XXL, c’est le dumping social généralisé qui va s’installer dans notre pays. Moins de protection pour les salariés pour mieux licencier, moins de salaire, dégradation des conditions de travail accentuée, réduction des droits pour se défendre aux prud’hommes, c’est moins de cotisations sociales pour la Sécurité Sociale et moins pour les caisses de retraite.

Augmenter de 1,7 point la CSG, soit +25,75% pour les retraités dès le 1er  janvier 2018. C’est prendre dans la poche des retraités pour donner aux salariés au nom de la solidarité intergénérationnelle, c’est vouloir ignorer que les retraités contribuent largement, quand ils le peuvent, déjà aux dépenses de leurs enfants et petits-enfants et que les priver d’une partie de leur pension n’améliorera pas leur situation.

Mais c’est aussi de la manière la plus odieuse vouloir opposer les jeunes, les salariés aux retraités. Non les retraités ne sont pas des nantis !

Le Premier Ministre veut rassurer les retraités en leur annonçant une baisse de la taxe d’habitation. Il s’agit d’une mesure démagogique non financée car l’Etat, depuis longtemps, il ne compense plus réellement les conséquences de ses propres décisions. Ces exonérations de taxe d’habitation accentueront les difficultés des Collectivités locales pour assurer les services publics répondant aux besoins de la population dont les retraités.

Le projet de loi de finance de la sécurité sociale pour 2018 (PLFSS2018) avec des objectifs de réductions des couts va continuer à dégrader les besoins médicaux des plus fragiles comme les retraité(e)s.

La suppression de 120 000 fonctionnaires sera la fin des services publics déjà malmenés par des années de blocage budgétaire, de gel des salaires, de sous effectifs dans certains métiers comme l’enseignement, la santé et les services sociaux.

A l’opposé, la suppression de l’ISF pour les plus aisés est une vision rétrograde de la société, qui a accentué les inégalités dans les pays où ce modèle économique a été appliqué. La fumeuse théorie du « ruissèlement », que l’on pourrait traduire par « plus les riches ont à manger, plus les pauvres auront de miettes » slogan ultralibéral cher à Mme Thatcher et M. Reagan, est une vision de la redistribution insupportable aujourd’hui.

Et ça continue !!!  :

La réforme des retraites et des régimes spéciaux annoncée prochainement ira dans le même sens : alignement vers le bas des pensions, baisse du niveau de vie des futur(e)s retraité(e)s, casse du statut pour les agents du service public RATP, SNCF etc., et pourquoi pas : disparition pure et simple de la CRP ? Et le coup de grâce pour conclure : en annonçant une revalorisation de 0,8% des pensions au 1er octobre 2017, revalorisation très attendue suite aux manifestations unitaires du 28 septembre pour les retraités et du 10 octobre, le gouvernement annonce dans le même temps le décalage pour 2018 de plusieurs mois, soit au 1er janvier 2019 des futures augmentations. C’est une arnaque aux pensionnés : en additionnant tous les décalages depuis 2009, les retraites auront perdu 12 mois de revalorisation sur la période soit une année de gagnée en 10 ans.

Le 28 septembre les retraités étaient deux fois plus nombreux que lors des précédentes manifestations et ils n’ont pas l’intention de s’arrêter en chemin. Le chemin du mieux vivre, de la solidarité, la vraie, entre salariés et retraités, entre jeunes et retraités, entre parents, enfants et petits-enfants. Les retraités ne sont pas des enfants gâtés mais des parents engagés contre le vieux monde que le Président représente.

Nous ne sommes pas dupes de cette supercherie, et nous appelons les actifs et les retraités à se faire entendre aujourd’hui dans toute la France pour dire non à cette politique de casse, à cette politique de classes.

Auteur: CGT_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :