22 mars et après… 
AMPLIFIER LES MOBILISATIONS !

La CGT-RATP a appelé les salariés de la RATP à se mobiliser ce jeudi 22 mars, journée d’action de plusieurs fédérations, afin de se faire entendre sur la situation sociale et salariale à la RATP, pour le développement et la défense du service public.
Notre démarche s’appuie sur la prise en compte des revendications qui s’expriment à l’entreprise : augmentation des salaires, arrêt des suppressions de poste, gagner de meilleures conditions de travail, suppression de la journée de carence, arrêt des mesures de régression sociale… Ce sont là des préoccupations quotidiennes pour les agents qui s’inscrivent dans le contexte de régression sociale généralisée, de remise en cause de la protection sociale, d’attaques sur le pouvoir d’achat et les droits collectifs que tente d’imposer le gouvernement.
Les choix politiques actuels amènent à la généralisation des dégradations des conditions de travail et du niveau de l’emploi, à la remise en cause des service publics, de notre modèle social, tout comme, plus largement, à l’accroissement des inégalités dans la répartition des richesses créées par le travail. Cela appelle à l’élargissement des mobilisations et à la généralisation des actions dans les entreprises.
Contrairement à ce qui s’est dit, écrit ou relayé par certains médias, voire certaines organisations syndicales à la RATP, les enjeux de la période dépassent largement ceux d’une simple « solidarité » avec les Cheminots.
L’action de la CGT est, par nature, solidaire car porteuse d’une vision de la société qui s’ancre prioritairement dans la réponse aux besoins des populations, tant dans le domaine des transports que plus largement.
Ce dont il s’agit dans la période, ce n’est donc pas de « soutenir » certains salariés en lutte, mais de provoquer la mobilisation de chacune et chacun !
L’appel de la CGT-RATP a tout son sens dans le sort que réserve le gouvernement aux Cheminots à travers sa future réforme et son plan « Action Publique 2022 » pour la Fonction Publique.  Dans les deux cas, le gouvernement veut mettre en cause la maîtrise publique des missions et œuvrer à leur privatisation : projet de changement du statut juridique de la SNCF offrant la possibilité d’une ouverture du capital aux marchés financiers ; projets de privatisation et d’abandon de missions dans la Fonction publique…
C’est pour ne pas être les sacrifiés d’une politique antisociale que les salariés RATP se mobilisent ce 22 mars et tout au long des prochaines semaines, particulièrement le 19 avril, date d’une journée d’action nationale interprofessionnelle !
Service public, Statut du personnel, Salaires et conditions de travail… NE RIEN LACHER !
Paris, le 22 mars 2018

Author: CGT_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :