27.11.2015 La politique sociale de la RATP en faveur de l’habitat pour 2016

Logo CALes agents de la RATP sont très attachés à la politique du logement qui est un des axe prioritaire pour facilité l’accès aux logements et vivre au plus près de son lieu de travail. Il n’y a pas beaucoup d’entreprise qui ont un engagement aussi fort dans une politique sociale en faveur de l’habitat.
Les agents de la RATP ne sont pas en dehors des problèmes de logement que subit une bonne partie de nos concitoyens.
Produire les 150 000 logements sociaux par an dont la France a besoin demande une ambition plus forte et mieux affirmée. Résorber la crise du logement, faire baisser durablement les loyers, relancer l’activité économique par les emplois directs et induits oblige à des politiques publiques ambitieuses.
Aujourd’hui, avec le projet du Grand Paris, des opportunités existent pour favoriser la production de logements sociaux autour des 69 gares prévues.
En 2016, la réforme d’Action Logement va se mettre en place et changer totalement de philosophie. En effet, jusqu’à présent la collecte se faisait via des CIL (Comités Interprofessionnels du logement), qui se chargeaient de la collecte des fonds (le 1% logement) et de leur utilisation. Leur nombre avait déjà été réduit ces dernières années passant de 120 à 20 CIL, demain ils seront regroupés en un seul collecteur sous l’égide d’Action Logement. La participation financière (bailleurs sociaux et privés) va être également regroupée dans une seule structure. Et le gouvernement veut encore faire évoluer cette loi en 2016.
Nous ne savons pas à ce jour si cette réforme compliquera ou non le travail du Point habitat en matière de réservation de logement. On peut aussi légitimement s’inquiéter des conséquences concernant notre filiale Logis-Transports et de l’impact sur les logements attribués aux agents de la RATP.
Le protocole qui est en vigueur depuis 1er janvier 2014 comporte des avancées, mais celles-ci apparaissent bien insuffisantes par rapport à la situation :

  • Le volume de la demande est en augmentation depuis 2011 avec 2730 demandes à fin septembre 2015, en baisse par rapport à la même époque en 2014. Concernant les attributions de logements, l’objectif fixé est en moyenne pluri-annuelle de 810 attributions et, en 2014, 775 familles ont été logées. Le problème réside dans le faible taux de rotation des logements et la baisse du nombre de livraisons de logements neufs.
  • Si la démarche des logements passerelles pour les agents en très grande difficulté est bonne, elle reste très timide au regard des besoins, d’autant plus que nous avons une augmentation du nombre d’agents qui rencontrent des accidents de vie (divorce, séparation), multipliant ainsi les situations de famille monoparentale. Les demandes urgentes sont elles aussi en constante augmentation ces dernières années.

En conclusion, l’entreprise devrait être encore plus à l’offensive sur sa politique en faveur de l’habitat et augmenter sensiblement sa contribution financière.
Compte tenu de ces éléments, les administrateurs salariés élus sur la liste soutenue par la CGT s’abstiendront sur ce dossier.

Author: CGT_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :