A la suite de l'action du 6 juin, la CGT et l'UNSA agissent pour un changement de cap !

wb_0F95B0D85FD9420EA29E23A9880862FCLe jeudi 6 juin 2013, plusieurs centaines d’agents de la RATP se sont mobilisés au siège de l’entreprise afin d’exiger la réouverture des négociations salariales et des mesures en direction de l’emploi.
Concernant les salaires, la pseudo-négociation qui s’est tenue le 26 février dernier a amené l’entreprise à une proposition, véritable provocation en réalité, d’augmenter la valeur du point (le point d’indice) de + 0,5% au 1er juillet …
Cette véritable austérité salariale a été dénoncée par nos Organisations syndicales et a conduit à plusieurs mobilisations et interpellations, la journée de mobilisation d’aujourd’hui démontre la montée en puissance de l’exigence salariale des agents, leur volonté à mieux vivre du fruit de leur travail.
Concernant l’emploi, malgré des annonces de plus de 2.000 recrutements pour l’année 2013 (ce qui ne couvre pas l’ensemble des départs prévus et l’augmentation de l’offre de transport …), la RATP a supprimé l’année dernière 705 postes. C’est 18% de plus des 600 suppressions de postes qui étaient prévues au début 2012 !
A l’heure où l’on nous parle de « mobilisation nationale » sur la question de l’emploi, la RATP et l’Etat qui en est pleinement propriétaire, sont loin d’être exemplaires, ils participent, par la politique menée à la RATP, à l’aggravation du chômage en France. Situation inadmissible à l’heure où notre pays atteint des records historiquement hauts en termes de chômage, le plaçant dans le peloton de tête européen.
Concernant les conditions de travail, elles ne cessent de se dégrader, pas un secteur de l’entreprise n’a été épargné par une réorganisation, voire plusieurs, dégradant d’autant les conditions de travail et de vie des agents. Ces réorganisations, tous azimuts, n’ont qu’une seule ambition : la recherche de gains de productivité supplémentaires ….
Nos Syndicats ont exigé la réouverture de négociations salariales : la direction refuse ! Au prétexte que toute nouvelle augmentation salariale remettrait en cause l’équilibre économique global de l’entreprise … de qui se moque-t-on ?
Nos Syndicats ont exigé que soit mis en place un moratoire sur l’emploi : la direction refuse ! Même si elle se dit prête à mettre la question de l’emploi en débat …
Nos Syndicats ont exigé l’arrêt des réorganisations qui impactent négativement les conditions de travail : la direction refuse !
EN CONSEQUENCE :

Les syndicats CGT et UNSA de la RATP ont convenu d’identifier la journée du 19 juin 2013 comme une grande journée de mobilisation et d’initiatives partout à l’entreprise. Les agents de la RATP sont appelés à se mobiliser afin de peser sur la politique d’entreprise.
Les syndicats CGT et UNSA de la RATP ont convenu de la nécessité de se réunir rapidement avec l’ensemble des Organisations Syndicales représentatives de la RATP qui le souhaitent afin de donner des perspectives en termes de mobilisation dès la rentrée de septembre.
Salaires, emplois, conditions de travail, service public, avenir des retraites… les sujets qui appellent à la vigilance des agents ne manquent pas !

Il y a urgence à un changement de cap !

Paris le 7 juin 2013

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :