CA du 23 mai 2014 : Controles à domicile

i found you!Le bilan 2013 des contrôles médicaux montre que malgré le tout répressif (SME, CNA, Expertises, etc.…) mis en place par la CCAS, il n’y a pas eu d’arrêts de travail non justifiés médicalement durant cette période.
Ce bilan démontre aussi que le contrôle médical mis en œuvre par la Caisse n’a jamais fait reculer la maladie dans l’entreprise ; au contraire, les organisations de travail destructrices et la dégradation des conditions de travail dans tous les secteurs de l’entreprise ont favorisés l’augmentation du nombre de jours d’arrêts par agent (de 9 jours, nous sommes passés à 14 jours (par agent et par an)).
Si le pourcentage de contrôles médicaux a baisser sur le département BUS ; il a augmenté sur tous les autres secteurs de l’entreprise.
Les Administrateurs CGT de la CCAS dénoncent et s’opposent fermement au système global de contrôles mis en route par la Caisse tels qu’ils sont faits car la suspicion est derrière chaque arrêt de travail. La pression s’organise uniquement sur le salarié (SME, CNA, Expertises, Ré accueil, refus de prise en charge, etc.…).
La politique de la CCAS sur les agents ne peut plus durer ; aujourd’hui elle expose dangereusement tous les agents de l’entreprise.
Alors que notre régime se doit d’apporter des sécurités et servir les assurés en lien avec les contraintes des métiers de service public, il devient un outil managérial, ce que les Administrateurs CGT de la CCAS ne peuvent cautionner.
Les Administrateurs CGT de la CCAS réitèrent leur demande de suppression du CNA et SME qui sont des dispositifs abusifs et qui ne font qu’accentuer la pression sur les agents déjà affaiblis par la maladie. Ces pratiques sont discriminantes et culpabilisantes.
D’ailleurs, ces dispositifs répressifs mis en place par la CCAS ont montrés leurs limites.
Un changement de politique en la matière menée par la Caisse ne pourra qu’être bénéfique pour tout le monde car un bon accompagnement permet d’appréhender la reprise du travail dans de bonnes conditions.
Concernant SECUREX, les Administrateurs CGT de la CCAS tiennent à réaffirmer leur déclaration du mois de juin 2012 relative au manque de considération, voire au caractère dégradant vis-à-vis des agents RATP.
Par conséquent, les Administrateurs CGT de la CCAS réaffirment le besoin de création de postes de contrôleurs administratifs et non une externalisation des contrôles par une entreprise privée comme SECUREX qui démontre trop souvent que ces contrôles ne sont pas effectués avec discernement, parcimonie et humanisme.

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :