Contrat STIF/RATP : les agents sous pression !

wb_98DDA90435AF4E8781ECEC90112BBC43Le contrat que s’apprêtent à signer le STIF et la RATP pour la période 2012/2015 est le quatrième du genre, mais le premier soumis au nouveau cadre législatif européen. Sur le volet Exploitation, ce contrat – qui a été construit à offre constante, toute évolution étant renvoyée à des avenants – est marqué par une contradiction fondamentale :
⇨ D’un côté, la RATP se voit imposer des obligations bien plus contraignantes qu’antérieurement en matière de niveau de production et de qualité de service ;
⇨ De l’autre, la maquette financière prévoit notamment de multiplier par deux l’objectif de productivité (0,5 % par an dans le contrat précédent, 1 % dans le nouveau). Ceci correspond à 500 suppressions d’emplois annuelles. Dans le même temps, les effectifs RATP sont déjà revenus sous le niveau de 2004 malgré une progression du trafic de près de 20 % depuis 10 ans !

Autrement dit, on va demander aux agents du Service Public de faire toujours plus avec toujours moins !

Les clauses sociales : évoquées pour la première fois – ne sont, quant à elles, accompagnées d’aucun engagement contraignant en matière d’emplois et de réglementation du travail et n’ont, dans ces conditions, qu’une valeur d’affichage et de bonnes intentions… Il est remarquable de constater que seules les clauses sociales échappent, en cas de manquement, à pénalité financière ou obligation contractuelle …
Nous interpellons le gouvernement pour qu’il assume toutes ses responsabilités afin que le système de transports franciliens dispose des moyens nécessaires à son fonctionnement et à son développement.
Nous interpellons les élus de la région pour qu’ils fassent le choix de cet outil privilégié que sont les entreprises publiques de transport comme la RATP et la SNCF pour mettre en place des réseaux de transport performants et répondant aux immenses enjeux de développement de la région capitale.
Nous interpellons la direction de la RATP pour que le traitement social des agents ne soit plus la variable d’ajustement d’une gestion qui doit retrouver les objectifs qui ont prévalu à la création de notre entreprise publique : la réponse aux besoins de transport.
Nous interpellons les usagers pour, qu’avec nous, ils se mobilisent pour un service public de transport plus efficace et accessible à tous, pour le développement des réseaux, et contre une mise en concurrence des opérateurs qui entraîne le dumping social et dégrade la qualité du service. 

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :