En IDF, le changement c'est pour quand ?

wb_C877D839585B46BD8CF54624E9B2E406Des attentes de changements et de réorientations des politiques menées à tous les niveaux se sont exprimées. Dans le secteur des transports collectifs, ces attentes portent notamment sur le refus de la mise en œuvre de la concurrence entre opérateurs et son corollaire : le dumping social.
C’est ce dumping social que n’a toujours pas écarté Jean-Paul Huchon, Président du Conseil Régional d’Ile de France, également Président du STIF (autorité organisatrice des transports en Ile de France) dans le dossier TZen.
Par courrier en date du 24 mai 2012 et transmis à notre organisation syndicale le 11 juin dernier, ce dernier nous informe qu’il partagerait avec nous la nécessité de l’attribution à la RATP des lignes Tzen3 & Tzen5 (qui se substituent à des lignes RATP)… Pour autant, il se refuse à procéder à leur attribution à l’opérateur public qu’est la RATP…
Certes, le positionnement de la majorité régionale a évolué sur ce dossier par rapport à 2011, cela est à mettre au crédit de l’action menée par la CGT-RATP.
Pour autant, le positionnement des élus et notamment du premier d’entre eux reste évasif, d’une imprécision qui laisse à penser que le courage politique sur cette question n’est pas à la hauteur des enjeux qui se jouent sur l’avenir du service public en Ile de France !

La CGT-RATP le réaffirme avec force :
le STIF doit attribuer les lignes TZen3 et TZen5 à la RATP !

Il est incompréhensible que la Région tarde tant à tourner le dos aux politiques libérales alors que le Président de la République et la majorité du Parlement prônent que « le changement c’est maintenant »… concernant la RATP et le service public, la CGT-RATP le demande : « le changement, c’est pour quand ? ».
La CGT-RATP poursuit son combat pour la défense du service public, contre la mise en concurrence des salariés et le dumping social, pour replacer l’intérêt collectif avant les exigences de rentabilité financière et faire reculer le dogme des privatisations qui, force est de constater, ne répondent en rien aux attentes et besoins des usages qui souffrent chaque jour de transports en manque de moyens !
Sur le TZen comme plus largement sur la question structurante du transport collectif en Ile de France et l’avenir de la RATP, la CGT-RATP, au regard de la nature des réponses apportées par la Région, va interpeller le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie ainsi que celui des transports.

Les élus régionaux, l’Autorité organisatrice doivent rompre avec les modèles qui partout en France comme en Europe ont échoué et s’engager dans le développement du service public et des entreprises publiques.

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :