Inauguration du nouveau centre Bus de Lagny #07.03.2016

Les agents de la RATP sous la pression de la productivité !

Il y a un peu plus d’un trimestre, certains se félicitaient d’un nouveau contrat stif/ratp qui annonçait 160 machinistes-receveurs en plus pour remettre l’offre à niveau sur 40 lignes de Bus…
Pour la CGT-RATP, le compte n’y est pas et nous revendiquons les moyens nécessaires pour assurer pleinement un service public de qualité.
En effet, ce nouveau contrat est marqué des mêmes exigences en terme de productivité et son cortège de suppressions de postes qui, non seulement dégrade les conditions de travail des agents mais aussi tourne le dos à une relance de l’économie et le retour à une politique de « plein emploi ».
La baisse des investissements publics est la première raison à cette situation dégradée : comment satisfaire des besoins de transports, les besoins sociaux, maintenir un haut niveau en terme de qualité de service rendu aux usagers et de sécurité tout en améliorant les conditions d’exercice des métiers et notamment celui de Machiniste-Receveur qui s’exerce dans des conditions trop souvent dégradées et expose à des risques d’agressions, quand les moyens manquent ?
Qui va payer le véritable prix de cette politique ? Tout d’abord, les Franciliens, tant ceux qui voyagent chaque jour dans des conditions dégra-dées que ceux qui n’ont même pas accès au service public, mais également les agents de la RATP !
C’est l’amer constat que les Machinistes Receveurs de la ligne 69 au Centre-Bus de Paris-Est « Lagny » font : le manque de moyens et le manque d’effectif se traduisent pour leur ligne par une dégradation de leurs conditions de travail… d’où leur colère exprimée aujourd’hui !
La CGT-RATP se bat pour obtenir l’arrêt des suppressions de postes et des emplois supplémentaires, notamment de Machinistes-Receveurs, ce fut le sens de nos interventions lors de la négociation du dernier contrat STIF/RATP.
Aujourd’hui, les masques tombent ! Des dispositions se mettent en place  pour que les 160 postes supplémentaires obtenus soient intégrés aux mesures de productivité. En réalité, aucun de ces postes ne fera 1 emploi supplémentaire à la RATP !
De plus, l’encre du contrat est à peine sèche, que déjà la nouvelle majorité à la Région demande une révision de celui-ci… et tente de mettre à contribution la RATP pour le financement du « Pass Navigo Unique », pourtant une mesure de justice sociale !

La CGT-RATP revendique :

•    L’arrêt des suppressions de postes et l’embauche de 1.700 Machinistes-Receveurs,
•    Le mise en place d’un « Statut unifié des salariés du transport » et des normes sociales, éthiques et environnementales de haut niveau dans le contrat STIF/RATP,
•    La réaffirmation de l’EPIC RATP au cœur du développement du service public et opérateur de référence en Ile de France, par opposition à un développement capitalistique de ses filiales,
•    Un financement juste et pérenne du « Pass Navigo Unique » par l’augmentation de la fiscalité des entreprise.

Aujourd’hui à « Lagny »,
nous serons aussi dans l’action le 9 mars pour nos salaires et l’emploi !

Author: CGT_admin

Share This Post On
Phone
Email
Messenger
Messenger
Phone
Email