La rentrée de la CGT-RATP : à l'offensive !

La CGT-RATP a tenu son assemblée de rentrée ce 6 septembre, cela a été l’occasion de débattre de l’actualité sociale à tous les niveaux, au niveau national, mais aussi régional comme à l’entreprise.
A l’heure où les chiffres du chômage explosent et atteignent de tristes records, en France, comme partout en Europe, à l’heure où se multiplient les mesures de productivité contre l’emploi à la RATP … la CGT-RATP est résolument déterminée à agir et intervenir pour la défense et le développement de l’emploi !
A l’heure où les grands groupes renouent avec des dividendes records versés aux actionnaires, à l’heure où, à la RATP, le travail, le professionnalisme des agents et leur investissement ont permis de dégager, dans un contexte de crise national, des résultats de hauts niveaux pour la RATP, la question salariale et d’une plus juste répartition des richesses créées se pose.
A l’heure où les services publics sont remise en cause et subissent, pour nombre d’entre eux, des restructurations massives, à la RATP , les réorganisations se multiplient, dégradant d’autant les conditions de vie et de travail des agents et fragilisant la bonne réalisation de nos missions de service public.
Là aussi, l’intervention de la CGT-RATP, la question de la mobilisation se pose !
Développer la RATP oui… mais dans quel but ?
– La RATP doit-elle devenir un relai poste et distribuer le courrier dans les stations de métro ?
– La RATP doit-elle s’occuper de la maintenance des escaliers mécaniques des magasins du Printemps Haussman ?
– La RATP doit-elle se développer à l’international dans le cadre des concurrences ouvertes au niveau européen comme internationales ?
– La RATP doit-elle abandonner le modèle actuel de gestion de la ligne B du RER et « privatiser » cette gestion de ligne par une nouvelle structure juridique ?
Autant de questions parmi d’autres qui font l’objet d’actuels projets ou mises en place de l’entreprise et qui appellent, là aussi, à la mobilisation et à l’intervention des agents !
Des changements ont eu lieu à la tête de l’État au printemps dernier, pour autant, la politique menée à la RATP reste la même et elle s’inscrit dans le strict respect de la lettre de mission du Président Sarkozy qui était assignée au PDG de la RATP en 2009 …
Si le changement c’est maintenant, à quand une nouvelle lettre de mission et une nouvelle orientation de la politique menée à la RATP ?
Si l’État se dit désarmé face à des grands groupes privés (PSA, SANOFI, DOUX …), n’a-t-il pas toute autorité sur les entreprises dont il est propriétaire comme c’est le cas pour la RATP ?
Là aussi, l’intervention et la mobilisation des agents doivent se faire entendre !
La CGT-RATP a tenu son assemblée de rentrée ce 6 septembre, cela a été l’occasion de débattre de l’actualité sociale à tous les niveaux, au niveau national, mais aussi régional comme à l’entreprise.
A  l’heure où les chiffres du chômage explosent et atteignent de tristes records, en France, comme partout en Europe, à l’heure où se multiplient les mesures de productivité contre l’emploi à la RATP … la CGT-RATP est résolument déterminée à agir et intervenir pour la défense et le développement de l’emploi !
A l’heure où les grands groupes renouent avec des dividendes records versés aux actionnaires, à l’heure où, à la RATP, le travail, le professionnalisme des agents et leur investissement ont permis de dégager, dans un contexte de crise national, des résultats de hauts niveaux pour la RATP, la question salariale et d’une plus juste répartition des richesses créées se pose.
A l’heure où les services publics sont remise en cause et subissent, pour nombre d’entre eux, des restructurations massives, à la RATP , les réorganisations se multiplient, dégradant d’autant les conditions de vie et de travail des agents et fragilisant la bonne réalisation de nos missions de service public.
Là aussi, l’intervention de la CGT-RATP, la question de la mobilisation se pose !
Développer la RATP oui… mais dans quel but ?
  –  La RATP doit-elle devenir un relai poste et distribuer le courrier dans les stations de métro ?
  –  La RATP doit-elle s’occuper de la maintenance des escaliers mécaniques des magasins du Printemps Haussman ?
  –  La RATP doit-elle se développer à l’international dans le cadre des concurrences ouvertes au niveau européen comme internationales ?
  –  La RATP doit-elle abandonner le modèle actuel de gestion de la ligne B du RER et « privatiser » cette gestion de ligne par une nouvelle structure juridique ?
Autant de questions parmi d’autres qui font l’objet d’actuels projets ou mises en place de l’entreprise et qui appellent, là aussi, à la mobilisation et à l’intervention des agents !
Des changements ont eu lieu à la tête de l’État au printemps dernier, pour autant, la politique menée à la RATP reste la même et elle s’inscrit dans le strict respect de la lettre de mission du Président Sarkozy qui était assignée au PDG de la RATP en 2009 …
Si le changement c’est maintenant, à quand une nouvelle lettre de mission et une nouvelle orientation de la politique menée à la RATP ?
Si l’État se dit désarmé face à des grands groupes privés (PSA, SANOFI, DOUX …), n’a-t-il pas toute autorité sur les entreprises dont il est propriétaire comme c’est le cas pour la RATP ?
Là aussi, l’intervention et la mobilisation des agents doivent se faire entendre !
Voici quelques thèmes développés lors de notre assemblée de rentrée et qui ont permis d’identifier la journée du 9 octobre prochain comme une grande journée de mobilisation à la RATP et, au-delà, d’agir et d’intervenir à tous les niveaux politiques, institutionnels comme à l’entreprise afin d’imposer d’autres choix !
http://www.dailymotion.com/video/xtfwtk_retrospective-2011-2012-cgt-ratp_

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :