Mobilisons-nous le 19/03

Au regard, de la rencontre qui s’est déroulée le 28 février dernier, la direction de la RATP n’a levé aucune des interrogations légitimes des agents sur les conditions dans lesquelles l’ouverture à la concurrence sera réalisée à compter du 1er janvier 2025 et notamment les conséquences sur le statut de l’entreprise (publique et intégrée) comme de celui de ses salariés tant en matière d’emploi, de conditions de travail, de santé, de retraite….

La CGT-RATP a rappelé une nouvelle fois son opposition à l’égard de ce projet qui ne constitue qu’une étape vers une privatisation à terme de notre entreprise et sans nul doute vise à casser un outil de service public du transport urbain en Ile-de-France et précipite l’EPIC vers son démantèlement.

Les conditions de mise en œuvre de ce projet impacteront inévitablement les organisations du travail et de vie de ses salariés qui ne seront pas sans conséquences sur leur avenir pouvant même générer des situations de souffrance au travail.

Le véritable sens du service public, partagé entre les agents RATP et les usagers, appelle une autre stratégie de développement que la filialisation pour être en phase avec les besoins de notre temps et les enjeux d’avenir.

Dans le projet de loi qui sera examiné par le Sénat, la partie concernant la RATP ne peut par son contenu répondre à ces exigences.

Il s’en est suivi un préavis de grève pour la journée du 19 mars et couvrant l’ensemble des services et des agents de l’entreprise.

  Préavis de gréve CGT-RATP 19 mars 2019 (412,1 KiB, 108 hits)

Author: union_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :