QUAND TROP C’EST TROP !

CARBURANT, ALIMENTATION, ÉNERGIE, SANTÉ… TOUT AUGMENTE SAUF NOTRE POUVOIR D’ACHAT, ET POURTANT L’ARGENT EXISTE !

Après les cadeaux fiscaux  au patronat et aux plus riches…

  • 35 Milliards d’€ d’exonération de cotisations sociales perçues aux entreprises dont l’essentiel va aux dividendes,
  • 27 Milliards de crédit « impôt compétitivité emplois » perçus par les plus grandes entreprises qui les reversent aussi en dividendes,
  • 6 Milliards de crédit « impôt recherche » perçus également par les plus grandes entreprises et devinez où cela va ?
  • 5 Milliards de réforme de l’impôt sur la fortune (ISF) rendus aux très riches,
  • 100 Milliards d’exil fiscal sans que rien ne soit réellement fait (chiffres actualisés en 2018)

L’addition est salée : 173 Milliards d’€ qui ne sont pas redistribués à l’intérêt général.

… le gouvernement multiplie les mesures antisociales !

  • Gel du SMIC,
  • Blocage des salaires avec recours à la prime pour masquer le gel,
  • Baisse des allocations familiales,
  • Baisse des APL,
  • Baisse des pensions de retraite avec la hausse de la CSG,
  • Inflation non maitrisée,
  • Instauration d’une journée de carence, etc…

Pour toutes ces raisons, des centaines de milliers de salariés, de retraités et de privés d’emploi se sont mobilisés pour dire non à la perte de pouvoir d’achat et à l’injustice fiscale, souvent sur des initiatives personnelles et relayées par les réseaux sociaux. Toutes ces revendications exprimées de façon spontanées ont toujours été portées par la CGT.

Avec une autre répartition des richesses créées par le travail, il est possible de répondre à l’urgence sociale comme à l’urgence écologique :

  • Augmentation des salaires dans le privé et le public, dégel le point d’indice salaire à la RATP (propriété de l’état)
  • Augmentation des retraites (aucune en dessous du SMIC) , des allocations, des APL…
  • SMIC à 1800€/mois avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires.
  • Taxer les pollueurs comme TOTAL et ses 10 milliards de profit en 2017.
  • Arrêt des processus d’ouverture à la concurrence dans le Service Public de transports (SNCF / RATP), facteur de dumping social.

La CGT n’oppose pas les colères et revendications qui s’expriment, tant qu’elles visent à dénoncer et combattre les politiques menées par le Président des riches et par le patronat dans les entreprises, qui creusent les inégalités sociales et nourrissent l’exaspération.

RENDEZ-VOUS DANS LA RUE AVEC LA CGT :

1er décembre / 14h Place de la République


  Tract CGT-RATP mobilisation 1er dec 2018 (111,0 KiB, 29 hits)

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :