RER B, la CGT pour une coopération RATP/SNCF

wb_F232F5985DE0462E9DAB1B3C369ADFC9Une nouvelle fois, la dégradation des conditions d’exploitation de la ligne B est mise en avant pour présenter ce nouveau projet de structure. L’interopérabilité avait déjà été mise en avant comme réponse pour améliorer la régularité et d’une manière générale le service rendu aux usagers. Parmi les grands objectifs affichés figuraient la suppression de la relève à Gare du Nord avec conduite de bout en bout et interpénétration mutuelle des deux réseaux, la mise en place d’un commandement unique ligne B (CUB).
Pour la CGT, si nous avons toujours porté la nécessité d’une coopération entre les deux entreprises publiques de service public RATP et SNCF en opposition à leur mise en concurrence, nous pensons également que l’amélioration du service rendu passe par un investissement important sur les infrastructures, le matériel roulant, avec les moyens humains nécessaires.
Aujourd’hui, face à la persistance des problèmes c’est donc une nouvelle structure qui est annoncée avec la création d’un GIE 50/50 entre la RATP et la SNCF. Cette décision politique qui fait référence dans la lettre de mission aux déclarations du Président de la République est-elle partagée par l’autorité organisatrice ?
La question de la présence de RFF qui est incontournable de par l’exploitation en zone nord n’est toujours pas réglée, nous sommes toujours dans l’attente de la lettre de mission RFF/SNCF, qu’en est-il ? Comment faire du 50/50 à trois ?

Author: union_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :