GIE au RER : danger de mort du service public !

wb_5413C0E9682641D691AA59D036DB0B6ALa CGT s’oppose à la création d’un GIE sur le RER B, il ne règlerait en rien les dysfonctionnements du RER. La CGT, revendique un véritable état des lieux des opérations engagées ou qui auraient du l’être, afin de mettre en évidence la nature des dysfonctionnements.
Nous exigeons un retour d’expérience sur la suppression de la relève de conducteurs dans le cadre de l’interopérabilité de la ligne RER B. Surtout qu’à l’époque on nous avait expliqué que c’était plus efficace que le doublement du tunnel Châtelet/Gare du Nord revendiqué par le CGT depuis plus de 15 ans !
D’ailleurs, aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire qu’il y a nécessité de doubler le tunnel. Pour la CGT, il y a urgence à ce que ce projet se réalise. L’interopérabilité prévoyait, également, la création d’un commandement unique ligne B, nommé « CUB ». Or ce « CUB » n’a jamais été mis en place. Pourquoi ? la CGT demande la mise en oeuvre de ce projet fondamental pour l’amélioration de l’exploitation.
Dans ce contexte, il avait été engagé –dans le cadre d’un schéma directeur du RER B- un programme de rénovation des infrastructures dénommé « RER B Nord + ». Or ce programme n’est pas terminé et a même pris un an de retard.
Nous avons besoin d’identifier, clairement, d’où viennent les dysfonctionnements, leur nature, leurs causes ; l’impact matériel avec, notamment, les problèmes de rénovations des MI 79 dus à des problèmes d’amiante, le rapatriement des MI84 de la ligne A sur la ligne B et le réseau transilien, l’impact infrastructures, les problèmes d’effectifs etc…

Author: union_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :