Handicap : la CGT persiste… et signe !

Wheelchair and stairs, vectorLa CGT a été à l’origine de la mise en place du protocole « Handicap » à la RATP. Depuis plus de 20 ans, nous insistons sur le fait que celui-ci doit être une avancée pour les personnes en situation de handicap dans l’entreprise. C’est donc avec la volonté affichée de faire évoluer ce protocole que nous avons participé aux négociations pour le protocole « Handicap » pour la période 2012/2016.
Une nouvelle fois, des avancées ont été obtenues :
Sur le plan d’embauche : depuis plusieurs années, la Direction ne parvient pas à atteindre l’objectif de 120 embauches sur 4 ans dans le cadre du protocole. Nous n’avons eu de cesse de travailler à optimiser la démarche d’embauche pour les salariés en situation de handicap, ce qui a conduit la Direction à prendre d’autres mesures. Il a été obtenu l’intégration du « handicap » dans les Schémas Directeurs de Ressources Humaines de département. Ainsi cette question sera posée chaque année et déclinée par département. Chacun devra prendre alors sa part dans « l’effort » d’embauche des personnes en situation de handicap et cela dans tous les secteurs.
En ce qui concerne le plan d’insertion, nous avons insisté sur l’importance de ce volet et obtenu des garanties sur les actions d’insertion ; notamment que l’accent porté sur la question de l’embauche ne le soit pas au détriment des actions d’insertion.
Pour le maintien dans l’entreprise, nous avons demandé et obtenu qu’il n’y ait pas de limite dans le nombre d’actions de maintien dans l’emploi dans l’entreprise : chaque cas doit être traité ! Le chiffre de 60 actions, présenté par la direction, sera donc un minimum. Des efforts restent donc à faire sur le calendrier des aménagements de postes. Vos élus CGT veilleront donc à l’application de ce protocole afin que chaque salarié en situation de handicap dans l’entreprise puisse en bénéficier.
Concernant l’organisation du dispositif, nous avons demandé et obtenu que les instances telles que le Conseil de Prévoyance, les CHSCT et les CDEP soient intégrées et reconnues en tant qu’acteurs de la vie du protocole. Nous avons également insisté sur l’importance de l’accompagnement des correspondants « handicap » au quotidien.
Le protocole 2012 / 2016 est une nouvelle étape vers une meilleure intégration des personnes en situation de handicap.
De manière complémentaire, le protocole engage 6 thèmes spécifiques à approfondir :
1. La réalisation de la maquette du bilan annuel.
2. L’élaboration de fiches pratiques.
3. L’encadrement du télétravail (uniquement pour le public concerné par ce protocole).
4. Le suivi spécifique des dépenses liées aux déplacements.
5. La mise en place d’indicateurs fiables sur l’égalité de traitement dans les parcours professionnels.
6. Le temps partiel dans le cadre du recrutement de personnes en situation de handicap ne pouvant, pour des raisons médicales, accéder à un emploi à temps plein.
Le suivi du protocole : Une dimension essentielle !
Nous avons demandé et obtenu de participer à la réalisation de la maquette du bilan afin que ce dernier puisse être significatif et constituer un vrai document de travail pour les Institutions Représentatives du Personnel. Nous avons également obtenu que le Conseil de Prévoyance soit destinataire de ce bilan.
Il est temps maintenant que la RATP fasse bénéficier véritablement l’ensemble des agents en situation de handicap des mesures de ce protocole. Outre des efforts dans la communication, la Direction devra en faire également pour atteindre les objectifs fixés dans ce protocole en y impliquant fortement la ligne hiérarchique et tous les acteurs en charge du handicap à la RATP.
Ce protocole nous concerne tous, que l’on soit ou non en situation de handicap.

La CGT, comme toujours, reste, à vos côtés, mobilisée pour gagner de nouvelles conquêtes sociales !

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :