Le 18 janvier, c'est dans la rue que ça se passe !

wb_7428729923D84BCFAE9199489B61703FEn ce début d’année, les raisons de se mobiliser sont nombreuses. Le 18 janvier, le Président de la République convoque un « sommet social de l’emploi ». Sarkozy, serviteur zélé du Medef veut frapper vite et fort. Cette annonce ne peut masquer la très forte dégradation de la situation de l’emploi et l’annonce de plans de licenciements dans de nombreuses entreprises. L’ile de France a perdu 4000 emplois dans l’industrie en 2011. 23 % des emplois industriels ont été détruits en 10 ans.
Le chômage a progressé deux fois plus vite en 2011 qu’en 2010, frôlant la barre des 10 %, nouvelle preuve de la nocivité des choix gouvernementaux dans le domaine économique et social.
De plus en plus de salariés sont pris à la gorge et n’en peuvent plus ! Dans ces conditions, la CGT propose de faire du rendez vous du mercredi 18 janvier, un temps fort de mobilisation unitaire pour faire entendre les exigences des salariés !
Ainsi, l’annonce du projet gouvernemental de « TVA sociale » est injuste et inacceptable ! Cela servira une fois de plus à venir gonfler les profits du patronat.
Augmenter un impôt indirect, le plus injuste des impôts celui qui frappe le plus durement les populations défavorisées, porterait atteinte au pouvoir d’achat des salariés, des retraités et des privés d’emplois. Cette TVA « anti-sociale» réduirait la consommation et amplifierait la crise.
Transférer les cotisations sociales vers l’impôt, c’est faire un cadeau au patronat et cela fragiliserait notre système de protection sociale.
C’est déjà le patronat francilien qui a empoché les montants les plus importants d’exonérations sur les heures supplémentaires : 161 millions au 3ème trimestre 2011.
Ce qu’il faut pour sortir de la crise c’est au contraire augmenter les salaires, les pensions et développer l’emploi.
our la CGT, l’augmentation des salaires est une urgence sociale, l’augmentation des salaires est nécessaire et possible !
Tout est une question de choix politiques car les moyens existent !
La France est un pays riche, mais les richesses créées par le travail sont accaparées par une minorité qui s’en met plein les poches !
La misère grandit dans les proportions inverses ou s’accroissent des fortunes gigantesques des actionnaires du CAC 40.
En 2010, 172 milliards d’euros d’exonérations fiscales et aides ont été versées aux entreprises !
Depuis 2007, 11.4 milliards d’euros de cadeaux fiscaux ont été octroyés aux plus riches.
En 2010, 40 milliards ont été versés aux actionnaires du CAC 40.
La CGT vous propose de participer à la mobilisation du 18 janvier La CGT réaffirme ses dix exigences pour une autre répartition et utilisation des richesses créées :
1. Revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux, faire respecter l’égalité salariale femmes/hommes.
2. Contrôler les aides publiques aux entreprises.
3. Contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements.
4. Supprimer des exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires.
5. Stopper les suppressions d’emplois.
6. Développer les politiques publiques et les moyens des services publics.
7. Réformer la fiscalité en profondeur.
8. Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits.
9. Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.
10. Mettre en place un fond européen de solidarité sociale et de développement économique.
Le mercredi 18 janvier participez massivement à la mobilisation interprofessionnelle unitaire. Unis les salariés sont une force incontournable. Dans vos entreprises, faites entendre vos revendications (salaires, emplois, conditions de travail, protection sociale).

Partout en Europe, les salariés se mobilisent massivement. En France aussi, unis nous sommes les plus forts.
Mercredi 18 Janvier 2012, participez nombreux à la manifestation unitaire.

Rendez-vous à 14H – Place de la Bourse en direction de la place Saint Augustin.

Author: union_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :