ActualitésRetraite

CONTRE LES RECULS SOCIAUX DU GOUVERNEMENT, FAIRE ENTENDRE NOTRE VOIX : LE RETRAIT !

Non, la réforme des retraites n’est pas arrivée au bout de son processus démocratique, contrairement à ce que martèle le Gouvernement. Une réforme sans vote à l’Assemblée nationale et par la grâce de l’article 49.3 de la Constitution, ce n’est pas démocratique.

Macron & Borne envers et contre tous !

La seule possibilité donnée à la population de s’exprimer sur un sujet aussi central a été bafouée par deux fois. Le second RIP non validé est un nouveau déni de démocratie qui s’ajoute à la longue liste d’entorses depuis que le pouvoir exécutif a décidé de faire passer en force sa réforme.

Notre régime : un droit à partir en retraite en bonne santé !

Cette fin programmée de notre régime spécial, c’est une double peine. En plus de l’allongement de l’âge légal à 64 ans, il s’agit, pour les pourfendeurs des régimes spéciaux, de supprimer des régimes qui illustrent des repères auxquels aspirent tous les salariés. Ils portent des avancées sociales qui sont insupportables pour le patronat et les responsables politiques qui le soutiennent.

En supprimant notre régime de retraite, ils veulent cacher aux travailleurs qu’un autre système pérenne et juste existe ! Contrairement à leur projet d’extinction via une clause du « grand-père » qui prendra, très rapidement, l’eau par manque de ressources suffisantes.

Notre lutte fait écho partout dans le monde, parce que nous avons raison !

Réunis à Johannesburg, nos camarades de la Fédération Internationale des Transports (ITF) écrivent : « Cette réforme est injuste, injustifiée et injustifiable (…) La seule réponse du Gouvernement et du patronat est la répression : réquisitions, interventions policières sur les occupations de lieux de travail, arrestations, intimidations, mise en cause du droit de grève ».

Merci aussi aux syndicats de Belgique, d’Italie, du Pakistan, d’Algérie, d’Espagne, d’Allemagne, d’Argentine, d’Australie, du Bengladesh, du Brésil, du Royaume-Uni, de Polynésie, de Porto Rico, de Chypre, de Grèce, du Niger, du Portugal, du Sénégal, du Mexique et bien d’autres, ainsi que des fédérations internationales CES, EPSU, IndustriAll et ISP pour leurs messages de soutien.

Malgré les manœuvres pour casser l’Unité syndicale, elle ne fléchit pas !

Même si pour la CGT, le rejet du RIP par le Conseil constitutionnel est « un non-événement ». La victoire pour obtenir le retrait de cette réforme injuste et injustifiée passe par la mobilisation unitaire.

L’intersyndicale appelle à poursuivre la lutte, avec un nouveau temps fort le 6 juin. Le 8 juin, date de l’examen de la proposition de loi du Groupe « Liot » à l’Assemblée nationale, pour abroger la réforme des retraites, contribue à mettre en échec cette loi injuste.

6 juin, grève & manifestation!

TOUTES et TOUS MOBILISÉS – 14h00 – Place des INVALIDES


  CGT-RATP-Mobilisation-retraites-6-juin-2023-def.pdf (736,8 KiB, 212 hits)

  2023-05-17-Preavis-de-greve-CGT-RATP.pdf (223,1 KiB, 114 hits)

Phone
Email
Messenger
Messenger
Phone
Email