LA FACE CACHÉE DU RVB LIGNE A : UN LABORATOIRE SOCIAL !

Labo-Tract-RVB-V2(1)Comme dans bien des dossiers qui « traversent » l’entreprise, mais d’autant plus du fait de son importance, la mise en œuvre de ce projet n’est pas sans conséquences sur les conditions de travail et de vie des agents des départements impactés par le RVB. La direction profite de ce dossier technique pour accélérer la déréglementation sociale dans l’entreprise.

DIALOGUE SOCIAL NÉGLIGÉ

Pourquoi avoir refusé, pourquoi continuer à refuser tout cadrage transversal, ce qui pourrait permettre d’éviter toute tentative de déréglementation et permettre de mettre en œuvre des mesures sociales uniformes ?   La Direction, en décentralisant les discussions et en nous renvoyant au niveau des départements, voire des unités, ne permet pas la mise en œuvre de mesures harmonisées et cohérentes dans l’ensemble des départements.

LE RENDEZ-VOUS BACLÉ

Sous couvert de gérer cette période de travaux et ses conséquences pour l’exploitation comme pour la maintenance, la direction profite de ce dossier technique pour accélérer la déréglementation sociale dans l’entreprise et des projets de protocoles fleurissent :
SEM/CML La direction refuse d’aborder la question du RVB et la nécessité du renforcement de l’accueil mais en profite pour « négocier » la monétisation des jours de repos afin de répondre aux manques d’effectifs. Après avoir in considérablement supprimé des postes durant des années, les agents de station et des gares ne peuvent plus assurer leur mission quotidienne. Alors, avec le RVB et la canalisation qu’il suppose ! Des embauches ? Bien sûr que non, la direction fait appel au volontariat pour travailler sur des jours de repos.
MTS La direction négocie un protocole pour s’adapter à l’offre de transport dans le cadre du RVB, faute de signataires, elle impose la déréglementation par note de département avec, comme point d’orgue, une déréglementation des congés annuels.
RER Depuis le début des discussions, la direction joue un drôle de jeu : Après avoir tenté de déréglementer en détachant les agents du secteur Ouest à l’Est pendant la période des RVB, devant l’implication et la détermination de la CGT, elle a finalement reculé. Mais elle revient à la charge en faisant appel au volontariat et elle reste « muette » sur l’information concernant l’organisation…
BUS Ça n’est pas l’embauche de 80 machinistes en plus du plan d’embauche initial qui va permettre de répondre à la fois au RVB ligne A et à CASTOR (ligne C du RER). Pour masquer le manque d’effectifs récurent, les directions de centres BUS tentent de rendre en TS obligatoire, insistent fortement pour que les agents travaillent sur leurs jours de repos, décalent leurs CA …
ING Le dossier RVB ligne A n’a fait l’objet d’aucune audience ou négociation. Juste une simple information en séance du CDEP SIT/ING jusqu’à ce qu’apparaisse un projet de protocole relatif à « L’harmonisation des primes au département ING ». Sur le RVB : rien et pourtant les agents seront au cœur du chantier !
MRB Le grand absent du dossier, il est vrai que l’augmentation de l’offre à BUS (CASTOR, STL et RVB) n’aura aucun impact sur la maintenance. De qui se moque-t-on !!!
MRF L’accroissement de l’offre de transport de la ligne 1 durant chaque période d’interruption va générer 3,3MVK contre 2 ,3 MVK en période normale. Un protocole a été négocié et s’il acte des effectifs supplémentaires la direction refuse d’afficher le nombre et fait référence à un éventuel appel à l’intérim alors que c’est de 14 agents dont il serait nécessaire. De plus ce protocole acte le décalage des CA avec certes des compensations mais dont la gestion du choix incombera aux agents de maitrise avec les tensions que cela risque d’engendrer face à certains refus. La liste est longue. GDI, SEC et M2E sont aussi impactés et pourtant pas de règle transversale à l’entreprise !!!

DES PROJETS… AVEC UN POINT COMMUN

Celui de déréglementer le travail en demandant aux salariés de renoncer à leurs jours de repos contre du temps supplémentaire. Mais aussi la dégradation annoncée des conditions de travail de ceux qui vont subir, non pas le RVB mais le manque de moyens engagés pour assurer l’augmentation de l’offre de service dans les départements impactés.

NOS 121 REPOS, UN ACQUIS EN DANGER

La productivité réalisée sur les effectifs depuis plusieurs années ne permet plus d’assurer les missions de service public comme le dénonce depuis toujours la CGT. Pour la direction, il faut donc, trouver des artifices pour colmater les brèches. De même, après avoir refusé d’augmenter les salaires par revalorisation de la valeur du point, la direction continue dans sa logique d’individualisation des rémunérations en proposant de payer des temps supplémentaires des jours de repos travaillés … Il est prévisible que le volontariat d’aujourd’hui prépare l’obligation de demain. La CGT-RATP porte des revendications pour que le RVB ne soit pas le prétexte à des dégradations de nos conditions de travail et de vie.

Ce sont des effectifs supplémentaires qu’il faut dans tous les départements, afin de répondre quotidiennement à notre mission de service public et à ce chantier qui va durer près de 7 ans !

« 311 millions d’€ de résultat net en 2014, pas d’augmentation du point salaire et pas non plus d’embauche nécessaire pour un défi qui va durer 7 ans. A trop tirer sur la corde, lorsqu’elle va casser ça va faire mal ! »

 <<< Le Tract picto-pdf

A SAVOIR SUR LE RVB

La ligne A du RER va renouveler une partie de ses voies chaque été pendant 7 ans. En 2015 le trafic sera totalement interrompu (7jrs/7, 24h/24) pendant 4 semaines entre la Défense et Auber puis de 2016 à 2018 entre la Défense et Nation. De 2019 à 2021 l’interruption sera partielle entre 22h30 et 5h00 pendant 7 semaines entre Auber et Vincennes et Nanterre Université et Etoile. Au regard du vieillissement des installations ces travaux s’avèrent plus que nécessaires… Compte tenu de l’interruption du trafic sur la ligne A, une partie de l’entreprise va être mobilisée pour compenser l’offre de transport et canaliser les voyageurs. Le chantier RVB ligne A qui va s’ouvrir va avoir des répercussions importantes tant sur l’organisation du transport à BUS, Métro et au RER, qu’à la maintenance.

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :