RATP : les signaux économiques sont au vert… les salaires sont eux à l’arrêt !

Pour la seconde année consécutive, l’indice salarial n’est pas augmenté à la RATP, malgré un résultat record net de 355 millions d’euros en 2015, c’était déjà 285 millions d’euros en 2014 !
Par ce gel salarial, l’entreprise bloque volontairement les augmentations générales pour mettre en place des primes (qui ne financent pas notre protection sociale), pseudo compensations des dégradations des conditions de travail.
L’entreprise argumente sur une augmentation annuelle de 2,2 % de la masse salariale, c’est aussi ce qu’elle colporte dans les médias, or, la réalité est bien différente : ce chiffre est une moyenne et si certains voient leur augmentation être bien supérieur à 2,2 %, pour le plus grand nombre c’est en deçà, voir nul !
Après plusieurs journées d’action : le 9 mars, le 11 mars, le 31 mars… et face au blocage de la direction (belle vision du dialogue social !), la CGT-RATP a déposé un préavis de grève illimitée à compter du 2 juin 2016 pour obtenir la réouverture des négociations salariales.
Si la direction reste arc-boutée sur sa position, nous n’avons pas l’intention de faire une trêve « événementielle » dans les semaines à venir, Euro 2016 inclus.
La période, c’est aussi, en France, la mobilisation contre la loi « Travail ». La CGT porte la proposition d’un code du travail du 21ème siècle (32h, nouveau statut du travail salarié,…). Les agents de
la RATP sont pleinement inscrits dans ce combat, leur action à compter du 2 juin sera aussi inscrite dans cette contestation.
Notre préavis couvre l’ensemble du personnel et des services de l’entreprise, les modalités d’action les mieux adaptées à chaque service seront mises en oeuvre.
picto-pdf Communiqué de presse relatif à la grève illimité dès le 2 juin 2016

Auteur: CGT_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :