Séance CA du 6 nov. 2014

Déclaration des administrateurs CGT au Conseil d’Administration de la CRP RATP du 6 novembre 2014
C’est une obsession : Depuis 1993, c’est-à-dire depuis plus de 20 ans, chaque gouvernement veut réformer nos retraites.

  • Et à chaque réforme, gouvernements Medef et signataires nous promettent la main sur le cœur que, là ça y est, cette fois ci on va régler le problème.
  • Et à chaque nouvelle réforme les efforts sont systématiquement exigés des salariés et retraités
  • Et à chaque nouvelle réforme la CGT est souvent seule à la RATP à défendre dans la lutte avec les salariés l’avenir de notre système de retraite.

La dernière réforme exigée par le président de la république en place, traduite dans la «  loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraite » «  n’a fait que confirmer toutes les réformes précédentes. Ainsi, sous couvert de répondre à des projections déficitaires du financement de l’ensemble des régimes de retraites à l’horizon 2020, le gouvernement a imposé un nouvel allongement de durée de cotisation à 43 ans, une hausse de la fiscalisation des pensions, une sous – indexation par rapport à l’inflation de l’augmentation des pensions, une hausse des cotisations retraites, une  remise en cause des droits des femmes et des handicapés et tout un tas d’autres mesures qui ne font que dégrader le système de retraite sans en garantir son financement puisqu’elles ne comportent aucun volet financement digne de ce nom et dont les effets reposent avant tout sur les salariés (en particulier les plus jeunes) et les retraités.
Ce déficit de financement des retraites qui rappelons le, est la conséquence de la crise systémique qui s’enlise depuis 2008 et qui trouve son origine dans la dévalorisation du travail au profit du capital avec une aggravation du taux de chômage et donc du niveau de l’emploi, une précarisation accrue, une pression sur les salaires et les politiques d’austérité en cours.
Le conseil d’administration de la CRP réuni ce jour est sollicité pour donner un avis sur 3 projets de décret :

  • Projet de décret relatif au taux des cotisations d’allocations familiales et d’assurance vieillesse :

Ce projet confirme l’augmentation du taux  des cotisations d’assurance vieillesse pour les salariés et les employeurs, intégralement compensée pour ces derniers par la baisse des cotisations des allocations familiales.
La CGT est totalement opposée à la baisse des cotisations dites « patronales famille ». Les prestations familiales constituent un salaire socialisé. Leur baisse signifierait une baisse des salaires. Quant à l’augmentation des cotisations retraites pour les salariés, cette disposition conjuguée à toutes les hausses d’impôts supportée par les ménages, ne fera qu’aggraver leur dégradation de pouvoir d’achat dans un contexte politique et économique ou notre pays est à la limite de la déflation et donc accentuera le déclin économique de notre pays et l’augmentation par conséquence du chômage.

  • Projet de décret relatif aux droits à retraite des travailleurs handicapés et des aidants familiaux de personnes handicapées :

L’élargissement d’accès à la retraite pour les travailleurs handicapés peut paraître positif, pour autant elle comporte un effet pervers puisque le projet de décret supprime les bénéficiaires ayant une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) ce qui est inacceptable. Par ailleurs les dispositions actuelles d’une possibilité de départ à partir de 56 ans à taux plein sont supprimées pour fixer le seuil à 62 ans. Les questions que la CGT porte depuis plusieurs conseils ne sont toujours pas traitées à savoir la question des multi pensionnés handicapés qui se voient « amputés » d’une partie de leur pension ainsi que le traitement des agents handicapés soumis à des tableaux A et B de retraite qui n’ont pas d’abaissement d’âge.

  • Projet de décret relatif aux versements pour la retraite au titre de certaines périodes d’études supérieures, d’exercice des assistants maternels et d’apprentissage :

La mesure concernant les apprentis, qui leur permettra de valider un nombre de trimestres correspondant à la durée effective de l’apprentissage était une mesure pour laquelle la CGT se battait depuis longtemps. Par contre, même avec cette possibilité de rachat, le coût restera prohibitif, et inatteignable pour la majorité des jeunes salariés diplômés qui ont par ailleurs d’autres priorités (éducation des enfants, acquisition de résidence principale) d’autant qu’ils s’endettent de plus en plus souvent pour payer leurs études supérieures. C’est la raison pour laquelle la CGT revendique que soit validées (et non rachetées) les périodes qui conduisent les jeunes à entrer tardivement dans un premier emploi stable et à temps complet ainsi que la totalité des trimestres d’études et d’apprentissage.
Vous l’avez compris, ces 3 projets de décrets s’inscrivent dans la continuité de la loi du 20 janvier 2014 contre laquelle la CGT est fermement opposée et qu’elle a combattu durant toute l’année 2013 tant l’ensemble des dispositions qu’elle contient dégradent les conditions des retraités.
La CGT appelle donc de ses vœux une réforme ambitieuse permettant le retour à la retraite à 60 ans et redonnant confiance aux jeunes générations dans notre système de retraite par répartition. Cela devra passer à la RATP par un départ anticipé avec une pension complète dans le cadre de la reconnaissance de la pénibilité et l’application de ces dispositions aux agents RATP embauchés après 2009.
Les représentants des affiliés de la CGT voteront donc contre ces projets de décrets.
Nous en profitons pour dire à ceux qui s’interrogent sur la position de la CGT sur l’allongement de la durée de cotisation ou la remise en cause des droits à la retraite des femmes (ils se reconnaitront) que nous nous y sommes opposés lors de chaque réforme soit depuis plus de 20 ans. Par contre nous leur demandons pourquoi pendant que nous manifestions à plusieurs reprises en 2013 contre cette réforme, ils étaient absents et passaient le message aux agents de la RATP que les régimes spéciaux n’étaient pas concernés.
 

Auteur: union_admin

Partager cet article :
%d blogueurs aiment cette page :