RATP : 1 Milliard d'investissement… en France ?

wb_4B2B66CF4FE440B7BB1F41006E740753L’entreprise publique nationale RATP vient de lever in extremis l’option d’achat de 70 éléments de RER type MI09 (deux étages) destinés à remplacer les rames à simple niveau de la ligne A du RER.
In extremis, car cette commande devait être passée avant le 30 juin aux deux constructeurs ALSTOM et BOMBARDIER pour bénéficier d’un tarif « groupe » pour 130 éléments au total, car construits à la suite des 60 déjà commandés en 2009 et en cours de livraison.
Ces 70 éléments arriveront sur la Ligne A à la suite de la commande en cours, entre 2014 et 2017, à raison d’une rame par mois (1 rame = 2 éléments de 5 voitures = 2600 places).
Le trafic de la ligne A du RER dépasse le million de voyageurs plus d’un jour sur deux ! En 2011, 177 journées «millionnaires» ont été comptabilisées, il n’y en avait qu’une par an dix ans plus tôt…
Les usagers gagneront 30% de places supplémentaires par rapport à la situation actuelle quand la ligne aura reçu ses 75 rames MI09 en 2017, nous nous en félicitons !
ALSTOM et BOMBARDIER sont les principaux fournisseurs de la RATP en matériels roulants ferroviaires. Les deux usines sont situées à Valenciennes et à Crespin dans le Nord. Cette région compte beaucoup de sous-traitants dépendant des commandes de ces grands groupes industriels.
Ces marchés publics induisent beaucoup d’emplois indirects. Pour autant, l’argent public doit être bien utilisé, allé vers la création d’emplois et contribuer à développer le tissu industriel mis à mal depuis des années.
Ces deux grands groupes industriels, grands bénéficiaires de marchés publics, ont été pointées par le Rapport Parlementaire de MM. Bocquet et Paternote sur l’Industrie Ferroviaire Française en juin 2011 sur leur politique de sous-traitance et les pressions sur leurs fournisseurs à délocaliser leur production vers des pays à bas coûts de main d’oeuvre (LCC : Low Cost Countries).

Pour la CGT-RATP, ces commandes publiques de matériels ferroviaires destinées aux réseaux Parisiens doivent être pour l’emploi industriel dans notre pays.

A l’heure du changement, la CGT-RATP interpelle les pouvoirs publics pour veiller que les investissements publics soutiennent l’activité industrielle nationale.

Paris, le 3 juillet 2012

Author: union_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :