25.11.2016 Prévisions budgétaires de la CCAS pour l’exercice 2017

Intervention des administrateurs salariés soutenus par la CGT et SUD

Comme chaque années la prévision budgétaire pour l’exercice 2017 de la Caisse de Coordination aux Assurances Sociales (CCAS) est l’occasion pour notre Conseil d’examiner la politique de protection sociale, un des piliers de notre entreprise, menée par la CCAS en matière de risques Maladie / Accidents du travail et Maladie Professionnelle.

En 2015, nous affirmions que «  La comparaison des comptes de la CCAS avec l’ONDAM (Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie) ne peut donc pas être à notre sens le seul critère pertinent pour orienter la gestion de notre caisse, dans la mesure où l’ONDAM s’inscrit dans une vision uniquement comptable des dépenses de santé et de réduction à tout prix de celles-ci », et nous avions raison.

Le projet de budget 2017 de la CCAS prend en compte le PLFSS (Projet de loi de finance de la sécurité sociale) qui impose à notre caisse la mise en place de la Protection Universelle Maladie. Cette disposition nouvelle se traduit par la mise place sur 5 ans de la modification du taux de cotisation maladie et de l’assiette de cotisation au même taux que la CNAMTS (de 10,30 % en 2017 à 11,10 % en 2021). Le PLFSS qui s’impose à notre caisse est une véritable spirale de régression qui aggrave les inégalités aux soins et ne permet pas d’affronter les nouveaux défis que constitue notamment le vieillissement de la population et l’accroissement de maladies chroniques. L’objectif est bel et bien d’arriver à la fin du déficit du soi-disant trou de la « sécu » au prix du renoncement aux soins, de la poursuite des inégalités sociales et de l’accès aux soins, de la remise en cause de la qualité du travail des professionnelles de santé et de la sécurité sociale, de la remise en cause des moyens pour une politique de prévention, des coupes franches dans les budgets des hôpitaux publics et leurs conséquences pour les personnels et les usagers.

Alors, en application de cette politique, comment ne pas s’interroger sur la pérennité de notre Caisse d’assurance maladie ?

Nous allons passer progressivement d’une caisse adossée pour finir au régime général de la CPAM.

En conclusion, au lieu de voir les dépenses de santé comme un coût, nous devrions plutôt les considérer comme un investissement pour la santé de nos salariés. C’est au regard de ces éléments que nous voterons contre le budget 2017 de la CCAS qui nous est soumis.

Author: CGT_admin

Share This Post On
%d blogueurs aiment cette page :